Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bas les Masques en Normandie

Lettre ouverte d'une enseignante des Alpes Maritimes aux Syndicats

6 Mai 2021 Publié dans #Courriers, #Services Publics, #Ecoles, #Argumentaire

Lettre à nos syndicats de l'Education Nationale


Membre du collectif enseignant de Enfance et Libertés, je m'inspire aujourd'hui de « la lettre ouverte aux syndicats et enseignants » du professeur et citoyen Lionel Labosse » publiée sur le site du syndicat 'Profession gendarmes' (1) pour vous demander de réagir contre les dérives liberticides que vous cautionnez.

Il semble que les syndicats de l’éducation jouent un rôle clé dans la satisfaction des besoins professionnels des enseignants. Et bien à l’instar de nombreux partis politiques, les syndicats restent aveuglés par la terreur du 1er confinement et appuient la communication anxiogène et maltraitante de nos gouvernants.
Face à la pénurie de masques organisée par Jérôme Salomon entre autres (qui n’a jamais démissionné suite à ses mensonges & tentatives de dissimulation de preuves devant la commission d’enquête du Sénat (2)), la majorité des syndicats a considéré l'obtention du masque dans les établissements scolaires comme une victoire.

Mais un an plus tard, aucune étude scientifique n’a prouvé l’intérêt du port de ces masques en population générale, et qu’au contraire c’est leur nocivité qui est démontrée (voir cette recension (3) de plusieurs dizaines d’études scientifiques) sur notre santé physique et psychologique et celle de nos élèves Les bilans réalisés par les collectifs de parents en Savoie et danss les Alpes Maritimes sont alarmants.

Le bilan de cette épidémie montre que 91% des décès concernent les plus de 65 ans, 90% des entrées en réanimations et 65% des décès concernent des personnes avec comorbidités (4).
Ce sont elles que le gouvernement doit protéger et c'est à vous de l'exiger sans cautionner les sanctions sur le reste de la population.

Nous constatons que ce port du masque obligatoire n'a évité ni la diffusion de l’épidémie chez les personnes à risques, ni la destruction de la prise en charge hospitalière et au contraire a favorisé la dégradation des conditions de travail des enseignants.

Maltraités dans leur liberté pédagogique, empêchés de respirer, obligés de se courber à chaque protocole sanitaire, considérés comme non essentiels deux jours avant les vacances de Noël, et bientôt testés voire vaccinés sous les injonctions de l'état à qui vous reprochez la pénurie de vaccins !
Malgré toutes les manipulations mentales que nous subissons, nous ne croyons pas que la seule solution serait des vaccins en cours d'essais cliniques à l'efficacité incertaine et aux effets secondaires troublants.

D'ailleurs, pourquoi ne pas soutenir les syndicats de médecins qui s'insurgent contre cette ineptie des instances sanitaire par le Conseil National de l'Ordre des Médecins (4 et 5) ?

Et les demandes des syndicats hospitaliers dont le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI) qui dénonce la suppression des lits en réanimation durant la crise de la Covid-19 ?(6)

Alors, aujourd'hui, nous vous demandons de soutenir des solutions concrètes et immédiates : mise en place des traitements existants contre la COVID-19, assainissement des locaux via les purificateurs d'air, diminution du nombre d'élèves par classe, autotest sur base de volontariat et abandon du port du masque pour ceux qui le souhaite.

Enfin, pour parodier Jules Renard, tout enseignant bien portant n'est pas un malade qui s'ignore mais un être éduqué qui revendique l'application de l'article 2 de la DDHC de 1789 : liberté, sûreté et  résistance à l'oppression.

Nous réclamons la liberté de respirer et de circuler, le droit d'être soigné sans chantage au droit de disposer de son propre corps et nous attendons votre soutien pour des conditions de travail normalisées au plus vite.
Mme V. Professeur en collège


Sources bibliographiques 
(1)http://www.profession-gendarme.com/lettre-ouverte-aux-syndicats-enseignants-et-aux-enseignants/
(2)La commission d’enquête du Sénat a reçu les mails compromettants sur Jérôme Salomon... par erreur | Public Senat
(3)https://cv19.fr/ressources/
(3) Première estimation provisoire du nombre de décès en 2020 | Insee
(4)https://smaer.fr/lineptie-de-nos-instances-sanitaires-confirmee-par-lordre/?fbclid=IwAR2YbCb61z9r84f6qsHZR6dfMrl6gUDfVZYK9lhubUQUl5BxSlu-hzjTaEI
(5)https://www.nouvelobs.com/societe/20210310.OBS41182/des-syndicats-et-des-patients-demandent-la-dissolution-de-l-ordre-des-medecins.html
(6) https://www.infoprotection.fr/fermeture-des-lits-en-reanimation-le-snpi-tire-la-sonnette-dalarme/


(7) BILANS DES COLLECTIFS DE PARENTS :

1. Bilan oxymétrie sous contrôle du cabinet d'huissier Officialis sur 53 écoliers de Fillinges
Après une journée de classe et port du masque, les écoliers avaient tous des taux de saturation en oxygène inférieurs ou égaux à 93%. Et les symptômes déclarés sont les maux de tête (39%), les fatigues et somnolences (20%), les saignements de nez (14%) assortis de problèmes de peu (25%).

2.Sondage anonyme chez 1785 élèves sur le port du masque  (école, collège, lycée) dans les Alpes Maritimes
93,7% se sentent moins bien et plus de 65% se sentent moins motivés pour aller en classe et sont tristes
Plus de 60% ont des difficultés pour s'exprimer et comprendre les cours
Plus de 80% des difficultés à respirer, plus de 31% un inconfort visuel, plus de 60% des maux de têtes
Mais aussi : peur de la maladie, peur de mourir ou de faire mourir l’autre ; angoisses, irritabilité, culpabilisation, insomnies, cauchemars, démotivation, déprime, sentiment de maltraitance, de surveillance permanente, d’exclusion et de répression ; dévalorisation de soi-même ; perte de confiance dans les professeurs ; rejet de l’institution scolaire.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article